3/7/2014 - Programme d'assainissement - Fatoma

Lors de notre séjour en 2013, nous avons abordé avec Oumarou Maïga la problématique de l’assainissement qui nous semble être intimement liée à la problématique de la santé.  Nous pensions que le point de départ de cette initiative serait idéalement l'APECF.  Oumarou Maïga a très vite réagi positivement à cette idée et a réuni les femmes qui selon lui sont les plus aptes à concrétiser ce projet dans la durée.

Nous avons participé financièrement au démarrage de ce projet par l'achat de matériel nécessaire à sa mise en œuvre (âne, charrette, rateaux, brouettes, pelles etc...)

Ci-dessous, le rapport rédigé par Oumarou Maïga, le responsable du Centre APECF.

Dans le cadre de l’appui au programme d’assainissement des femmes rurales dans la sous préfecture de Fatoma/Kounari/Bassiro, le groupement des femmes à travers L’APECF ont sollicité l’appui de l’association DAKAWOMINA de la Belgique pour avoir les équipements dans le cadre l’assainissement.

Ce programme contient deux phases notamment :

  A/La première phase comporte les activités suivantes :  

  •     Nettoyage chaque semaines de toutes les ordures isolées dans les villages concernés ;
  •     Ramassage et stockage quotidienne de tous les déchets plastics et des vielles chaussures ;
  •     Nettoyage hebdomadaire des lieux publics.

Parmi ces activités, un seul est faisable à cette période compte tenu de l’hivernage il s’agit de nettoyage hebdomadaire des lieux publics.

B/La deuxième phase concerne les actions suivantes :

  •     L’achat de la machine de transformation des déchets plastics ;
  •     Transformation des déchets plastics ;
  •     Commercialisation des produits transformés.

Pour mener ces activités, l’association Dakawomina de la Belgique a soutenu l’achat des matériels pour le démarrage des activités notamment les matériels prioritaires nécessitants ces travaux d’assainissement.

Tout d’abord les justifications par rapport au retard lié a l’envoie du rapport.

Par rapport au démarrage après la tragédie, quelques difficultés ont été rencontré notamment :

    L’obtention des fonds a coïncidé la rentrée du mois de carême où toutes les femmes sont appelées à faire le carême durant tout le mois. C’est un mois également où les femmes sont plus occupées aussi aux travaux ménages ;
    La rentrée de l’hivernage c’était tout juste après le carême et cette rentrée concerne plusieurs activités liées aux travaux champêtres. Qui connait les zones rurales, l’activité principale c’est l’agriculture ;
    Les travaux d’installation des bornes fontaines dans l’ensemble du village par la mairie, ont pris beaucoup de temps et aussi ont occasionnés certaines difficultés notamment : le non accès de certains lieux publics à cause des fosses creusés partout pour le placementdes tuyaux et aussi la durée du temps de fermer ces fosses pour permettre l’accès facile etc.…

Ces travaux sont finis vers le début du mois de septembre mais il en reste des tas de banco non ramasser sur certains lieux qui empêchent de rendre ces lieux plus propres. Malgré ces difficultés, nous avons commencé les activités par l’assainissement des lieux où les travaux d’installation sont presque terminés.

Nous avons constaté que si les travaux ne sont pas complètements finis, il est difficile de rendre les lieux propres.

Nous avons aussi voulu démarrer les activités avant la rentrée de la saison pluvieuse, malheureusement les préparatifs n’ont pas pu terminer quant les premières pluies tombaient. Elles ont ramassé tous de leur passage pour jeter dans les mares notamment : les plastics, les vielles chaussures etc.…ce qui a rendu encore les activités plus difficile car tous les déchets jetées dans les mares ne peuvent pas être ramassé encore jusqu’à l’évaporation complète des mares.

Donc nous avons focalisé les activités uniquement sur les lieux publics en attendant la fin de l’hivernage.

L’implication de la jeunesse  

Dès le commencement, plusieurs personnes sont venues prêtées mains fortes aux femmes pour le ramassage et nettoyage : il s’agit de la jeunesse de Fatoma.

Par rapport aux déchets plastics dès le début de la première pluie, ils se sont retrouvés presque tous dans les mares emportés par les première vagues de pluies.

Actuellement, nous nous sommes focalisés sur les plastics utilisés par les populations et jetés par terre surtout dans les lieux plus fréquentés (public).

Compte tenu des activités champêtres aussi, les femmes sont obligés de partager leurs occupations entre : les travaux champetre, les occupations ménagère et leur programme d’assainissement. C’est pourquoi, leur chronogramme de travail est modifié comme suit :

Une opération d’assainissement chaque semaine durant tout l’hivernage mais après les récoltes des champs, le calendrier initiale sera reprise.

Nous avons dès l’achat des matériels, mis à la disposition des trois villages quelques outils permettant à leur niveau de commencer les activités en attendant.

Pour mieux coordonner les activités, un comité de gestion composé des femmes et hommes a été mis sur place, il était indispensable que ce comité soit formé par les experts à la matière. C’est pourquoi avant de commencer nous avons sollicité à la coordination des ONG de la région de Mopti une formation sur :

  •     Les composantes de l’assainissement ;
  •     La gestion comptable et financière.

L’objectif de cette formation est de permettre aux actrices et acteurs de mieux connaitre l’assainissement sur toutes ses formes, et pouvoir faire une bonne gestion de cette activité.

Formation des acteurs et actrices du programme d’assainissement

Ce comité de gestion composé des hommes (chefs de villages ou conseillers des villages) et les femmes leaders d’association, doit gérer le programme en cours.

Le retard du rapport est dû également à cette formation du comité de gestion tenu du 17 au 22/09/2014 à Sévaré.

RAPPORT FINANCIER

Le fond obtenu est de : 1 169 500 FCFA les organisations féminines ont contribué une somme de : 283 000 FCFA au total 1 452 500 FCFA a été réuni pour l’achat des certains matériels prioritaires pour le démarrage des activités.

Ces fonds à travers le comité de gestion ont permis d’acheter ces matériels qui ont été mis à la disposition du programme en cours.

Nous avons approché un commerçant à Fatoma nommé Hamadoun Kelly à qui nous avons donné la liste de nos besoins et qui nous a fourni tous les matériels y compris la facture.

Seul l’âne qui est acheté au marché malheureusement les vendeurs n’utilisent pas des factures, pour cela nous avons amené une facture vierge que le commerçant a rempli et signé en même temps contre signé par nous aussi.

nb: 1€ = 650 FCFA

NOTRE ADRESSE

Cortil Gerardine,1/003

1348 Louvain La Neuve

Belgique

NOTRE TELEPHONE

+ 32 (0) 10.24.86.22

QR CODE

Qr code

NOTRE EMAIL